Blog

  • 432 Hz

    En janvier 1975, le diapason La 440 Hz devient une norme (ISO 16:1975), ce qui définit par la suite son utilisation dans toute les écoles de musique.
    Actuellement, de nombreux chanteurs  sont obligés de monter leur voix à cause de ce diapason et souffrent de déformations importantes des cordes vocales. Naturellement, nous nous accordons plus facilement sur le La 432 Hz.

    La fréquence de 432 Hz est qualifiée, par des scientifiques, de "naturelle". Ils ont calculé les fréquences de résonance des atomes et molécules dans la nature. L'oscillation à 432Hz est une fréquence de résonance de l'eau (alors que le 440 Hz ne l'est pas). Rappelons que l'eau est un constituant majeur de toute vie sur terre, de la bactérie jusqu'aux organismes les plus développés. Ceci nous laisse présager de l'incidence d'une telle fréquence sur l'être humain !


    Cette fréquence est inscrite jusque dans notre système solaire. La précession de la Terre compte 25 920 années, c'est le cycle apparent de la rotation des étoiles dans notre ciel (360°), produit par le mouvement de la Terre dans l'univers. Quand on divise 25 920 par 360, on arrive au chiffre 72.

    Ces informations sont exactes, 432 Hz correspond à une harmonique de la fréquence terrestre. Chaque matière a une fréquence de résonance qui lui est propre. Tous les éléments à l'origine de la vie se retrouvent être une harmonique d'une note dans l'accordage en 432 Hz, à partir du moment où nous utilisons une gamme respectant les lois harmoniques juste.


    Quand la musique est accordée à 432 Hz, on remarque que les autres notes correspondent exactement aux fréquences de résonances des éléments naturels comme le sol pour l'oxygène. Le do a une fréquence de résonance qui active le système chlorophyllien des plantes par exemple... L'écoute d'une musique en432 Hz nous rapproche donc de la nature. Elle nous met en résonance avec elle. En 440 Hz, au contraire, nous nous en éloignons par le décalage avec les fréquences naturelles.

    Comme nous le précise Jacqueline Bousquet (Dr ès Sciences, Biologie, Endocrinologie, Biophysique, Physiologie, Immunologie, chercheur honoraire au CNRS (1962-1997), conférencière internationale et écrivain.) "tout être vivant ne peut se comporter qu'en récepteur ou émetteur d'une gamme de fréquence avec laquelle il entre en résonance". L'information émise par des musiques en gamme tempérées ne peut donc pas avoir d'effet thérapeutique positif sur notre état puisqu'elles ne sont pas en phase avec notre propre champ vibratoire.

    A l'opposé, les musiques composées en gamme "naturelle" ont un effet profond sur l'organisme, en procurant rapidement une sédation du système neuro-végétatif et un état de bien-être. Les chants religieux, notamment chez les cisterciens, étaient composés avec cette gamme, on leur reconnaissait des vertus pour la sérénité et l'élévation de l'âme.

    Le 432 Hz est aussi une harmonique du 8 Hz, qui n'est autre que le rythme de la fréquence cérébrale Alpha dans laquelle nos deux hémisphères du cerveau sont synchronisés pour fonctionner ensemble en harmonie. Le néocortex, inutilisé à 90 %, commence à s'éveiller avec cette synchronisation : elle s'installe dans toutes les cellules du cerveau pour créer un flux d'information maximal.

    Ecouter la musique accordée au La 432 Hz harmonise nos hémisphères cérébraux, ce qui nous éveille à l'orchestration de nos pensées dans les cathédrales de nos esprits.

     

    Image IPB Image IPB

  • Fleur de vie

    Fleur de Vie

     

     

    par Yvan Poirier

    L’histoire de la Fleur de Vie remonte à des millions d’années, voire à la Création. Nous devons essentiellement porter un regard systémique dans l’œuvre qu’elle a pu générer au sein de nos sociétés, quelles qu’elles soient dans l’histoire. Nous devons considérer que le principe de la Fleur de Vie fait partie des mécanismes, qui sous-tendent la Géométrie Sacrée. Dans l’approche de la Géométrie Sacrée, nous comprenons mieux sa raison d’être, autant sur le plan physique de la création qu’au plan universel de la construction des univers.

    La Fleur de Vie possède un visage panoramique qui va au-delà de sa forme ou de sa géométrie. Elle est une représentation multidimensionnelle et géométrique de la naissance de la Vie sur le plan de la matière et de l’antimatière. Sans cette forme multidimensionnelle, il n’y aurait pas de vie sur Terre ou dans d’autres lieux dans les univers. Sa géométrie est complexe et demande de l’étudier plus en profondeur pour en comprendre ne serait-ce qu’une infime partie.

    La Fleur de Vie peut être trouvée dans toutes les religions importantes du monde. Elle contient en elle des modèles de la Création, qui proviennent initialement de la Source Centrale. Tout est créé selon les pensées multidimensionnelles de la Source Centrale, qui garde en son sein toutes les infrastructures nécessaires à la création que nous pouvons observer sur Terre, au ciel et dans les structures organiques des univers. C’est, en somme, une graine de vie qui émerge en plusieurs formes géométriques, qui se fusionnent les une aux autres. Sa forme initiale ressemble à un Œuf de Vie d’où de multiples formes dimensionnelles apparaîtront lors de l’embrasement du Feu du Souffle de Vie.

    Cette structure forme également la base de la musique que nous connaissons, notamment la musique classique. Elle possède une infrastructure cellulaire qui met en relief nos trois premières dimensions : longueur, largeur, profondeur. Cette infrastructure des cellules se divise en deux cellules et la quatrième en huit. Ainsi, la même structure organique créera le corps humain et tous les systèmes d’énergie. Nous pouvons aussi la voir émerger dans la construction de la Merkabah autant individuelle que collective parce qu’elle est la base de toutes vies, peu importe leur dimension. C’est, en somme, son assemblage géométrique qui crée les formes que nous connaissons, quelles qu’elles soient.

    Ceci dit, tout son fonctionnement est nécessairement l’apanage de la Lumière des énergies Supramentales, qui se manifestent afin de créer les formes que nous connaissons, mais aussi la Vie multidimensionnelle que nous méconnaissons. Tous les atomes et toutes les particules subatomiques auront des effets interdimensionnels, qui seront propulsés par la mécanique quantique, qui atomisera des sauts quantiques. Nous savons que plus les atomes et les particules subatomiques sont réchauffés par la Lumière Vibrale de nos Soleils intérieurs, plus rapidement ils font des sauts quantiques. Donc, la Fleur de Vie a pour but de créer des formes qui sont sous-tendues par des atomes (photons, électrons, etc.), et qui auront directement et indirectement des répercussions dans nos matières organiques et vitales.

    En fait, les sauts quantiques se manifestent pour créer la fusion, l’attraction ou l’amour tel que nous le connaissons dans nos trois dimensions. De plus, cette manifestation des sauts quantiques nous permet de nous révéler la 3D unifiée qui est métaphysique, et nous autorise à créer, à manifester, à procréer et à co-créer tout ce que notre Conscience Supramentale nous suggère. Bien entendu, nous possédons en nous toute cette puissance de co-création à partir du moment où nous sommes unifiés à notre propre Êtreté. C’est ainsi que nous pouvons consciemment créer des sauts quantiques selon nos pensées multidimensionnelles, qui sont la base de notre pouvoir de création individuel et collectif.

     

     

     

     

    La fleur de vie est un symbole très ancien. On ne connaît pas réellement la période de son apparition, mais on la retrouve dans beaucoup de cultures différentes. Les valeurs qu’elle véhicule ont la particularité de mêler aussi bien la géométrie sacrée, que les mathématiques et l’ésotérisme, ainsi que l’origine de la vie et du divin. A une époque où nous cherchons tous à unifier tous les contraires, la fleur de vie, à elle seul, réunit peut être la science et la spiritualité, en un tout cohérent et harmonieux.

    Sans trop grande surprise, c’est en Mésopotamie qu’on la retrouve pour la première fois, mais la plus ancienne représentation se trouve en Egypte dans trois temples à Abydos en hommage à Osiris.

    C’est sur l’un des plus vieux murs d’Egypte, au milieu des ruines d’un temple de presque 6 000 ans, parmi les roseaux, qu’est gravé sur un pilier, ce dessin géométrique sacré.

    Fleur de vie gravée sur le pilier d’un temple en hommage à Osiris, à Abydos, en Egypte

     

    Il y a d’ailleurs d’autres dessins reliés à la fleur de vie, sur la même dalle de granite, comme par exemple, la graine de vie, qui est en quelque sorte le cœur de la fleur de vie.

    Au centre de la graine de vie, il y a l’œuf de vie. Ce dernier symbole a été retrouvé sur la tombe d’un chevalier du temple, dans la cathédral St Magnus à Kirkwall, au nord de l’Angleterre.

     

    La fleur de vie est également représentée plus couramment en Turquie, ce qui n’est pas vraiment étonnant de part son héritage de la Mésopotamie.

     

    Par contre, là où il parait plus surprenant de la trouver, c’est en Inde, à Amistar, et en Chine.

     

    Plus proche de nous, il semblerait que Léonard de Vinci se soit intéressé de très près à la fleur de vie, d’un point vue mathématiques, mais aussi structurel.  Il est bien probable qu’il est trouvé dans ce symbole antédiluvien, les clés d’une matrice de vie, cachant les secrets d’une science oubliées, qui cherche à s’unifier à la spiritualité. Il s’en est d’ailleurs largement inspiré pour construire les bases de beaucoup de ses inventions et expérimenter les notions de proportions d’Or.